Documentaire – 52 min

Réalisation: Stéphane Ghez
Son: Antoine Bourdain
Location matériel son: Anatone
Production: Éclectic

Diffusion le 17 décembre 2017 à 17H35 sur arte

 

En un demi siècle de carrière, César Baldaccini a dynamité le socle de la sculpture classique par une succession de gestes radicaux : substitution de la machine à la main de l’artiste, exploration des matériaux de son époque… Comment un enfant du quartier populaire de la Belle de Mai à Marseille qui a commencé à travailler dès l’âge de 12 ans avec son père tonnelier, a-t-il révolutionné la sculpture du XXème siècle ?

Personnalité attachante, haute en couleur dont la destinée tranchait dans le petit monde de l’art contemporain, César fascinait les médias. Mais l’œuvre est longtemps restée masquée au regard d’une partie de la critique qui n’a voulu voir que le personnage pagnolesque et l’artiste mondain.

Vingt ans après la mort du sculpteur, retour sur une carrière flamboyante et sur les quatre grands gestes de la révolution césarienne : Fers soudés, Compressions, Empreintes, et Expansions. Les témoignages de proches et de spécialistes de l’art contemporain tracent le portrait d’un artiste anticonformiste et reviennent sur son œuvre, ludique et provocante.

À l’occasion de l’exposition “César – La Rétrospective” au Centre Pompidou, ce documentaire retrace, avec le bagout de son attachant inspirateur, l’œuvre révolutionnaire d’un artiste instinctif.

 

Pour la prise de son sur ce film, l’ingénieur du son Antoine Bourdain a utilisé un enregistreur Sound Devices 633, un micro Sennheiser MKH60 et des micros HF Wisycom.